Lettre à Agathe star du collège en 1995

Coucou Agathe! Je ne sais pas si tu vas te souvenir de moi mais je tente ma chance. Moi c’est Juju, 4ème B, la grande boutonneuse maigrichonne aux cheveux frisés. L’adolescence n’est pas facile pour tout le monde et elle ne m’a pas épargné, la vie ce n’est pas Pretty Little Liars et Gossip Girl où les adolescents ont 25 ans.

Bref ce n’est pas grave si tu ne te souviens pas de moi parce que moi je me souviens de toi. Tu étais la reine du collège. La reine des abeilles, la Queen de la raclette. Parce que oui ma chouquette, nous habitions un bled paumé au milieu des montagnes il faut quand même remettre les choses dans leur contexte. Ce n’est pas très glamour mais on ne va pas s’inventer une adolescence dans l’Upper East Side.

Il fallait te voir quand tu arrivais ton Eastpack sur le dos (sur une épaule pour être précise) remplis de messages au tipex des plus beaux mecs du collège, tes Doc Martins et ton bombers. Ont étaient tous éblouis nous pauvres petits figurants de ta vie de rêve.

Enfin figurants pas toujours puisque tes moqueries sur les uns ou les autres te permettait de briller et de faire rire ta petite bande. Et moi bien sûr j’ai eu droit à mes quelques semaines de bouc émissaire entre l’ado en surpoids et le puceau au strabisme inversé (à la Jean roucas staïle). Ce qui t’amusais chez moi c’était mes cheveux frisés et ma gueule un peu bronzée. C’était d’un exotisme dans nos montagnes! C’est con si j’avais su que c’était si drôle et si extraordinaire j’aurais fait la tournée moi, ma touffe et mon teint mat, des dépressifs de notre bled afin de leur redonner le sourire à grand coups de crise de rire. Mais je ne savais pas, c’est toi qui m’a ouvert les yeux sur la « drôlitude » de mes cheveux. On se marrait bien hein Agathe? Tu me donnais des petits surnoms affectueux comme « le mouton maigrichon », oui tu avais comme un don pour la poésie et les rimes. Je croyais fort en tes chances de devenir un écrivain reconnu, une très grande poétesse contemporaine que nos petits-enfants étudieraient à l’école.

Je pensais aussi que tu pourrais devenir chef d’entreprise ou avocate. Enfin n’importe quel métier où ton autorité et ton talent de persuasion pourraient être reconnus à leur juste valeur. Cette motivation que tu as mis pour dissuader un garçon de notre établissement à sortir avec moi quand tu as su qu’il allait me proposer une sortie à la fête foraine… Une merveilleuse plaidoirie pleine de talent à base de « bouffon », dégage », « je vais dire à tout le monde que tu es puceau et que tu pisses au lit si tu sors avec Zoubida (un autre de mes surnoms bah oui cheveux bouclés = Zoubida chez Agathe) ». Jusqu’à peu je me demandais si tu t’étais spécialisé comme avocate pénaliste ou plutôt droit des affaires, franchement j’hésitais.

En fait je pensais que tu pouvais tout devenir, même pourquoi pas comédienne. Parce que oui tu devais sûrement jouer un rôle quand tu disais des tas de saloperies sur ma situation familiale et ça c’est fort d’être aussi méchante quand en vrai on est une adorable jeune fille de 13 ans à peine. Mais quel talent ma Agathe. Chaque année je m’étonnes de ne pas te voir à l’affiche d’un film ou en train de recevoir un César voir un Oscar, soyons fous. Je peux te dire que quand Marion Cotillard a reçu le sien j’ai clairement crié à l’injustice. Ca aurait dû être toi ma chouquette.

Mais revenons en 2012, tant de bons souvenirs me donnent la nostalgie du passé, Ah le bon temps!…

Donc avec une amie un soir de soirée sushis potins nous voilà partis à googler, facebooker, 1, 2, 3peopliser des noms au hasard de nos délires et de nos souvenirs. Après avoir cherché tous mes ex, mes pas vraiment ex mais un peu quand même, les ex de mon mec, des potes perdus de vue, mes anciens profs, collègues, chefs, la source d’inspiration de rigolade s’est tarit puis j’ai pensé à toi ma chouquette. Oui toi ma Agathe avec ton petit nez en trompette et ton carré de petite fille sage.

Mais ma Agathe quel ne fut pas mon étonnement quand je t’ai retrouvé! Moi qui avait imaginé pour toi une vie à la hauteur de tes talents divers et variés quelle stupeur en découvrant ce que tu es devenue.

Tu nous avait tellement tanné avec ton ambition et ton envie d’ailleurs en allant vivre la grande vie entre Aix Les Bains et Annecy(…) tu n’y est même pas parvenue… J’ai envie de mettre un smiley triste là tout de suite. Oui tu es restée dans notre bled paumé mais reste l’air pur et ça, ça n’a pas de prix. Puis peut-être as tu ouvert une boutique, un restaurant, un hôtel les seules mais jolies possibilités de notre bout de montagne? Ah non plus . Tu as un métier absolument pas épanouissant intellectuellement ou manuellement parlant ça alors j’en tombe des nues… Merde alors. Pas toi, toi la star de nos années collège? c’est un monde qui s’écroule!

Je vois ta vie et je me dis mais elle est humoriste ou alors elle fait une performance encore un coup de son génie ou elle se présente au 30 000ème degré de la beaufitude dans un but précis. Peut-être est-elle journaliste et fait-elle une investigation sur les motivations des personnes postulant pour participer à « Confessions Intimes » et fait une sorte d’infiltration. en tout cas si c’est ça elle est douée ma Agathe elle s’est même enlaidit pour se mettre dans la peau du personnage et le mec qu’elle a désigné comme son mari… Elle est forte ma Agathe il ressemble vraiment à un potentiel participant de Confessions Intimes.

Puis tu as même poussé à écrire que ta vie était au delà de tes espérances. Ainsi tout cela serait du premier degré? La vérité vraie? Je suis étonnée toi qui était tellement au dessus de nous.

Je t’ai longtemps détesté Agathe pour ta méchanceté, je t’aurais bien laissé un mot pour te parler un peu des années écoulées, de mes voyages, de mes amis, de ma vie, de Marie aussi à qui tu as fait l’enfer et qui travaille maintenant à Singapour, de Laurent qui est partit vivre à la campagne et a ouvert une maison d’hôte, de nous tes souffres douleurs. Te traiter de connasse en souvenir du bon vieux temps mais à quoi bon on ne tire pas sur une ambulance. Je n’ai même plus de haine à ton égard rien que de l’indifférence et un peu de pitié.

Publicités

12 réflexions sur “Lettre à Agathe star du collège en 1995

  1. ça fait du bien hein?
    c’est dans ce genre de situation que tu veux bien croire les mots « Tu sais, il y a une vie (un dieu?) après le collège t’en fais pas… »

    • C’est vrai! Mais c’est si dur de le croire sur le moment! Et pourtant! J’ai envie de leur dire aux ados de maintenant même si eux avec internet ça peux prendre des proportions plus importante… Mais ce n’est qu’un passage j’en suis la preuve, moi et des tas d’autres! En tout cas ça m’a bien soulagé ce petit article! Et j’avoue j’ai bien rigolé quand j’ai vu ce que cette peste était devenu!

    • Oh oui c’est jouissif! Ces filles qui se croient supérieures aux autres et se permettent de « maltraiter » les gens mal dans leur peau et peu sûrs d’eux (tellement facile). Et en voir ce que certaines sont devenus forcément tu as un moment où te dis « bien fait », « tout ça pour ça » voir une crise de rire puis de la pitié et de l’indifférence…

    • Merci ma belle!
      Ah le fameux skeletor… le bien connu des services… Bouboule pour les filles en surpoids, Skeletor pour les filles maigres… Ils étaient d’une originalité ces petits cons… On aurait dû se douter qu’ils n’iraient pas bien loin!

  2. Haha qu’est ce que je peux comprend le bien que ça fait! Oui c’est méchant, mais tout aussi méchant que ce qu’elle a pu faire subir à l’époque!
    Et qu’est ce que je suis contente de ma vie! 🙂

    • Curieuse comme je suis ça me dirais bien mais pour ça il faudrait que je retourne dans le bled de merde ou j’ai grandis….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s