Action! J’ai testé un stage avec Method Acting Center

 

method acting center

Comme vous le savez peut-être je suis passionnée par le théâtre et le cinéma et je fais, depuis quelques temps du théâtre. Ça m’éclate et je prends énormément de plaisir à donner vie à des personnages qui peuvent être aux antipodes de ce que je suis, moi dans la vraie vie.

De les faire vivre, leur « prêter » mon corps en quelque sorte le temps d’une répétition ou d’une représentation pour les faire exister.

Excusez-moi je prends deux secondes pour me relire tellement je suis fière de ma phrase d’en haut avec le prêt de mon corps et le don de moi-même. Presque, ça pourrait être une interview de Marion Cottillard… Il faut que je fasse gaffe, si d’ici la fin de ce billet je parle d’oiseaux migrateurs qui se goure de trajectoire on risquerait de confondre. Ahhhh ahhh ahhh (pardon je meurs).

J’ai eu la chance, il y a quelques temps de pouvoir participer à un stage avec Method Acting Center sur La composition du personnage.

Avant de vous raconter mes deux journées stage il est important que je vous parle un peu de Method Acting Center que je découvrais à cette occasion.

Method Acting Center base ses cours, ateliers et stages sur la Méthode Actor Studio (suivant le « système » de Stanislavski). La Méthode consiste à aborder le jeu de façon moderne et réaliste. A travailler sur le langage non verbal, à utiliser des images et des sources pour ressentir des émotions et s’en servir pour nourrir son jeu.

Actor Studio bien sûr je connaissait. De nom. Je savais que de grands acteurs américains étaient issus de cette Méthode mais cela restait très flou pour moi. Les seules fois où j’utilisais la Méthode c’était pour m’en servir comme expression pour me dire « bravo, bravoooo : Actor Studio » en applaudissant à tout rompre quand ma fille me gratifiait de ses magnifiques comédie digne des plus grands comédiens. En me disant que si ça se trouve maintenant j’en chie avec une gosse qui se roule par-terre mais peut-être que plus tard je la verrais soulever une statuette à Hollywood et me remercier de sa réussite. Sinon c’est juste la crise des deux ans.

Bref tout ça pour dire que ce stage c’était la grande inconnu.

Je suis donc arrivée un samedi midi, complètement stressée et les mains moites mais motivée et extrêmement heureuse rue de Paradis dans le 10ème. Bien entendu j’arrive en retard donc le groupe est déjà là en plein échauffement mais l’accueil de l’équipe est chaleureux et m’inclus si vite que, ma veste à peine retirée me voilà à marcher dans la salle tout en m’étirant et accessoirement à me détendre, à souffler, respirer et à retrouver un rythme cardiaque normal! L’échauffement se poursuit avec un exercice qui peut paraitre anodin mais qui me donne un immense coup de chaud, qui nécessitera que je sorte prendre l’air quelques minutes! Ce qui prouve la force et l’efficacité des images utilisées pour travailler.

Puis nous passons à des exercices tout à fait inédit pour moi, n’ayant jamais travaillé de cette façon. Nous devons nous déplacer dans la salle en imaginant notre corps dans différentes matières. Au départ je ne comprends pas trop le but de l’exercice mais je m’amuse beaucoup. Le groupe s’investit c’est motivant, agréable et rigolo. Puis on doit imaginer des bulles pétillante qui danseraient dans tout notre corps et se déplacer dans l’espace en exagérant énormément la sensation et la façon de marcher qui en découle. Puis il faut continuer de ressentir la sensation mais  l’atténuer pour arriver à une démarche naturelle. Et le coach de nous expliquer que cette démarche peut correspondre à un personnage léger, joyeux, espiègle. Bien entendu c’est une base, une aide, un « support », une source pour commencer à composer un personnage.

Quand on fait la même chose avec des matières en verre notre façon de marcher change encore, on grossit le trait puis le diminue, cela devient naturel et on dessine un personnage fragile puis au fil des exercices et des sources le personnage s’affine encore et prends des directions de plus en plus précise.

Je n’avais jamais envisagé les choses de cette façon et je trouve ça tout à fait passionnant. Les exercices se poursuivent, originaux, impliquants, ludiques. Je comprends leurs intérêts au fur et à mesure c’est assez fascinant.

J’ai eu des moments un peu difficiles, quand, par exemple on doit fixer de longues minutes un ou une partenaire ce n’est pas du tout évident pour moi qui suis assez timide surtout quand on doit ressentir une émotion particulière sous les directives précises du coach. Mais quelle fierté quand tu sens que tu as dépassé tes limites et que tu as réussi ton exercice, que tu as trouvé tes propres sources pour arriver à un résultat.

J’ai pu réussir des choses, qui, pour le moment me semblait hors de portée du fait de mon niveau de débutante. Des exercices plus difficile où le personnage fait une chose mais en ressent une autre. C’est très difficile de faire ressentir cette ambivalence dans son jeu mais grâce aux directives justes et à l’appel à des sources imaginaires et/ou vécu j’ai réussi complètement à ressentir ce moment et à le faire ressentir. En tout cas je le pense. Après bien sûr il aurait fallu filmer pour voir exactement mais je pense que j’ai touché du doigt quelque chose qui me semblait encore bien inaccessible. Je ne dis pas que ça a été facile et j’ai finit en pleurs (enfin le personnage que j’interprétais lors de cet exercice ) mais une fois l’exercice finit c’était finit. Je peux dire que vraiment j’ai kiffé!

Au départ cette histoire de sources personnelles me faisait bien flipper. Une source personnelle c’est par exemple s’appuyer sur du vécu pour entrer dans une scène. Je me suis posé 1000 questions en me demandant comment faire vivre un personnage avec son histoire propre en se servant de ses propres expériences? Comment on fait pour ne pas finir dingue si on s’appuie sur son vécu quand on joue un personnage perturbé, malade, psychotique par exemple. Je pense que tout est affaire de dosage et que les sources peuvent être imaginaire dans ce cas là. A nous de nous protéger et de savoir ce qui corresponds le mieux pour faire vivre notre personnage sans nous faire souffrir.

Aux cours de ces deux jours les exercices se sont multipliés, je ne peux pas tous vous les détailler sinon je vous fait un roman mais j’ai appris énormément de choses. Encore maintenant quand je bosse sur mes scènes pour la pièce de fin d’année je m’appuie sur des « trucs », j’y pense, je le travaille, je réfléchis à ce qui pourrait m’aider pour construire mon perso.

Vous comprendrez donc que ce stage m’a énormément apporté et que ce fut une expérience géniale.

Quelques infos :

  • David Barrouk a crée Method Acting Center en 2002.  Acteur, réalisateur il a découvert la Méthode à New-York où il l’a étudié.
  • L’école dispense des cours, stages et ateliers, coaching personnalisé (avant des tournages par exemple).

Pour toutes infos n’hésitez pas à vous rentre sur leur site. Vous y trouverez leur actu, les prochains stages et toutes les infos pratiques: ici

Ou sur le Facebook de l’école :

Et vous pouvez retrouver une interview de David Barrouk sur le blog Coup 2 Théâtre : ici

Alors vous êtes prêt à vous lancer?

Alors…. Action!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions sur “Action! J’ai testé un stage avec Method Acting Center

  1. En attendant ta prochaine interview pour ton prochain film, laisse moi te dire que pour moi, la phrase:  » De les faire vivre, leur « prêter » mon corps en quelque sorte le temps d’une répétition ou d’une représentation pour les faire exister. » est la confession sans tabou que tu es schizophrène!!! Je te prends rdv ? loool

    Super ma biche pour cette belle expérience!

    • Je savais quand je l’écrivais que cette phrase était LA phrase! Putain dommage que je ne sois pas une star je l’aurait placé vite fait dans Elle, Grazia ou Public (selon mon degré de staritude…)
      Pour le côté schizo allez je confesse un léger état de déglinguitude aggravée il est vrai. Et aussi que je parle toute seule ça devient vraiment n’imp, je ne pense plus dans ma tête mais à voix haute… Quand je pense que je me plains à longueur de journée qu’il y ait trop de gens chelou et pas fini… Non mais franchement :-))))
      Sinon effectivement super expérience dont je me sert régulièrement pour les futures représentations.
      Bisous ma chouquette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s