Histoire de tatouages

img_1434

Souvent on me demande si j’ai bien réfléchis avant de faire mes tatouages, ce qui est, d’ailleurs une question qui m’agace un peu, j’ai à chaque fois l’impression d’être une gamine qui a agit sans jugeotte, à l’arrache, un soir de débauche.

Toujours est-il que oui j’ai réfléchis avant de faire mes tatouages plus particulièrement les grosses pièces. Je dois avouer que j’ai fait le tout premier (une étoile sur le poignet il y a 10 ans) sur un coup de tête. Enfin mes coups de têtes à moi c’est toute une histoire je tergiverse des mois, j’hésite encore et encore puis un jour en une heure le rendez-vous est pris. Sur le coup j’ai voulu une petite étoile parce que je trouve ça joli et que j’avais décidé que j’en ferais sept en tout car c’est mon chiffre porte-bonheur. Puis, un jour lors de ma thérapie j’ai découvert que ce choix d’étoile n’avait absolument rien d’anodin et un sens beaucoup plus profond en réalité.

Puis j’ai fait le pieds, la nuque, sous la clavicule, le bras entier… Des étoiles, des fleurs, le prénom de mes filles, des oiseaux… Chacun d’entre eux a une signification même s’ils sont simples voir banales, les étoiles (finalement je n’en ai que six il va falloir remédier à ça!) pour mes origines, les fleurs parce que cela représente ce qu’il y a de beau dans ce monde à mon sens au même titre que l’art, la littérature et la musique et que c’est à toute cette beauté que je me raccrochais, il y a bien longtemps quand la vie était un peu moche. Je me disais qu’un jour je ne serais entouré que de beau et quand c’est enfin arrivé j’ai gravé le beau dans ma chair. Les oiseaux s’échappant de leur cage parce que je suis éprise de liberté, parce que je fais toujours ce que j’ai envie et que rien ni personne ne peut m’en empêcher. Et le prénom de mes filles pour m’en souvenir au cas où (je déconne ça va).

Bref tous ces tatouages ont été réalisés sur une durée de 10 ans, le dernier datant d’il y a quelques mois. Alors oui j’y ai réfléchis. Forcément. On ne peut pas agir sur un coup de tête tous les ans pendant 10 ans!

Bien sûr cela a des contraintes selon le job que je fais mes tatouages étant « visibles ». Je peux aisément en cacher certains mais par exemple ceux des bras sont plus compliqués à planquer, surtout en été. Alors oui j’ai passé des étés en chemise parce mon job avait un dress code assez strict. J’accepte, même si je crève de chaud, je le savais donc j’assume. Après j’ai eu de la chance parce qu’excepté quand j’étais agent immobilier sur tous mes autres postes je n’ai pas eu énormément de contraintes. Je fais attention à mes tenues et cela passe en général. Car oui les gens tatouée peuvent être classe, l’époque des tatoués sapés en cuir des pieds à la tête et avec des tee-shirts tête de loups et de Johnny c’est fini!

Même si bien sûr quand j’ai un entretien je les cache au maximum et j’attends de voir le dress code de la société avant de voir si devrais, un peu, beaucoup ou pas du tout cacher mes tatouages au quotidien.

De plus en plus de gens sont tatoués cela n’a absolument plus la même connotation marginale qu’il y a quelques années.

IMG_1420

La question que l’on me pose et que je me suis posé aussi d’ailleurs c’est le fait de vieillir avec des tatouages. Avoir 60 ans et des tatouages sur la moitié du corps. C’est vrai que parfois je me regardais dans la glace et je me demandais comment ça serait d’être vieille avec toute cette encre sur mon corps. Que je n’avais pas d’exemple de personne âgée tatouée dans mon entourage, que ça allait être bizarre. Puis j’ai vu cela comme un accompagnement à ma vieillesse. A vieillir en beauté. A ne pas être négligée, à toujours prendre soin de moi afin de mettre mes tatouages en valeur. Je serais une vieille dame chic, stylée et tatouée!

Est-ce que j’ai envie d’un nouveau tatouage? A chaque fois je dis que c’est le dernier et quelques mois plus tard l’appel de l’aiguille se fait sentir. Là par exemple j’ai très envie de me tatouer la cuisse et je pense le faire au mois d’avril d’ailleurs. En effet le haut du corps est très chargé mais plus rien jusqu’au pieds! Ce n’est pas équilibré et ça me gêne, je sens qu’il manque un truc!

S’il y a bien une chose de vrai avec les tatouages c’est qu’une fois qu’on commence on ne peut plus s’arrêter!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s